Brémontier Merval

lpapdbLPA du Pays de Bray (Merval et Neufchâtel) :

A partir du CFPAJ de Gournay en Bray, la décision a été prise de construire un LPA à Merval appuyée par deux éléments :

-       Très forte demande de la profession agricole du Pays de Bray ;

-       Investissement très important, supérieur à 100 millions de francs.

Parallèlement, le LPA de Neufchâtel a continué à se développer avec des formations de niveau IV.

Compte tenu de l’importance de l’investissement au niveau du site de Merval et pour assurer son développement, plusieurs pressions se sont manifestées pour :

-       Supprimer le site de Neufchâtel avec transfert des formations à Merval ;

-       Supprimer les formations professionnelles à Yvetot pour les transférer à Merval.

Ces deux projets qui n’auraient probablement pas beaucoup contribué à renforcer Merval, auraient considérablement affaibli l’enseignement agricole public en Seine-Maritime. Ils ont été abandonnés, mais la fusion de Merval et de Neufchâtel pour créer le LPA du Pays de Bray est retenue. Cette fusion a eu lieu le 1er juillet 1996. Les deux sites devant développer des synergies.

Le LPA de Merval dispensait des formations de 4ème et 3ème technologiques, BEPA, BTA et 2nde générale. La transformation des BTA en Bac professionnel ne permettait plus d’assurer un débouché normal aux élèves de 2nde. C’était un coup très dur pour l’avenir de Merval en pleine phase de croissance. Par une très grande mobilisation de l’établissement, du président du conseil d’administration, du DRAF et du conseil régional, l’ouverture d’un Bac technologique option STAE (spécialité technologie animale) a été obtenue et cela a permis de conforter l’assise du lycée.

Depuis, Merval au sein du LPA du Pays de Bray, a bien réussi son développement sans amputer les autres établissements et cela a abouti à un renforcement de l’enseignement agricole public et de l’EPLEA de Seine-Maritime.

 

L’exploitation de Merval :

A l’origine du projet, la volonté de mettre en place une exploitation bien intégrée dans le système du Pays de Bray :

-       Valorisation de l’herbe,

-       Valorisation de la race Normande (troupeau de 70 V.L.),

-       Atelier d’engraissement de porcs (forte pression professionnelle pour la mise en place de cet atelier),

-       Transformation fermière (fromage de Neufchâtel, cidre, pommeau, calvados).

Les débuts financiers ont été très difficiles, principalement du fait des charges de main d’œuvre excessives, alors que les recettes de commercialisation des produits n’étaient pas suffisantes. Une modification de la politique de gestion, avec notamment une montée en puissance plus progressive, a permis de retrouver des conditions financières plus satisfaisantes. Il faudra néanmoins toujours veiller à la prudence au niveau des charges salariales. D’autre part, une très bonne maîtrise technique a permis d’arriver à des produits de grande qualité (fromage de Neufchâtel, calvados, pommeau plusieurs fois médaillés au salon de l’agriculture). Le développement commercial a suivi et l’équilibre économique est probable.

marianne

Le Fromage de Neufchâtel